Du changement au comité j+m 

« Accordéon Suisse », une petite mais précieuse association

Niklaus Rüegg, 29.06.2017

Le réseau de promotion de la formation musicale organisé sous l’égide de j+m accueille une nouvelle représentante d’association.

Image
Yvonne Glur-Troxler

Niklaus Rüegg – Mai 2017 a été un mois chargé pour Yvonne Glur-Troxler, musicienne de 37 ans de Zofingue et nouvelle membre du comité de j+m où elle représente l’association « Accordéon Suisse ». Le 13 mai, elle a dirigé l’orchestre de jeunes de la société d’accordéonistes de Brittnau lors d’un spectacle proposé dans le cadre de l’émission « Le kiosque à musiques » de la Radio suisse romande. Le concert a été transmis en direct de la salle polyvalente de Brittnau. Puis le 21 mai, elle était au concours suisse d’accordéon en qualité de présidente du comité d’organisation.
Cette musicienne qui cultive de nombreux intérêts s’engage dans différents domaines en lien avec son instrument de prédilection. Après avoir suivi une solide formation d’accordéoniste, Yvonne Glur a participé à divers cours de pédagogie et d’interprétation avant d’obtenir en 2014 le Master of Arts en pédagogie musicale et en accordéon classique à la haute école de musique. Un cours de direction est venu compléter sa formation musicale.
Yvonne Glur enseigne actuellement auprès des écoles de musique de Zofingen et de Sempach, et est professeur d’accordéon à la haute école pédagogique de Lucerne. Depuis 2015, elle dirige les formations de jeunes accordéonistes de Brittnau « Kids » et « Teens ».
Yvonne Glur aime également assumer des fonctions dans des associations. Elle est notamment « Frau Obmann » de la commission de musique d’Accordéon Suisse pour la région Nordwestschweiz. Cette artiste lauréate de plusieurs prix se produit également en soliste ou en duo (www.akkordeonpunkt.ch). Depuis le printemps dernier, elle représente son association auprès du réseau j+m, où elle a succédé à André Schreyer.

Madame Glur, l’accordéon, ce n’est pas seulement la Valse des neiges et des ländler. Qu’est-ce qui vous fascine chez cet instrument?
Ce qui me fascine, c’est d’être aussi près du son. Je peux me fondre avec mon instrument, c’est comme si je chantais et je respirais avec lui et à travers lui.
L’accordéon peut merveilleusement accompagner, il se fond très bien avec les instruments les plus divers dans des formations de musique de chambre, et en tant qu’instrument soliste, il offre une palette de sonorités très complète.

Vous êtes à l’aise dans différents styles musicaux. Lequel vous est le plus familier?
C’est une question complexe. Ce qui est familier, c’est là où l’on se sent chez soi. Je suis une voyageuse avec mon instrument. J’ai grandi dans conditions modestes, et quand j’étais enfant j’ai aimé les morceaux de musique traditionnels. Mais chaque nouvelle découverte m’a permis d’élargir mon horizon musical.
Je suis fascinée lorsque je sens que l’écoute change, s’élargit et se développe. D’abord, c’est la fascination de la nouveauté qui m’anime, puis le sentiment d’avoir compris et appris quelque chose de nouveau.

Qu’est-ce qui vous motive à vous engager sur différents fronts, aussi bien comme enseignante et dirigeante que dans des organes associatifs, en faveur de la jeunesse musicale?
Il est intéressant que vous aussi, Monsieur Rüegg, ayez pris comme référence pour votre première question la « Valse des neiges » et non, par exemple, le concerto pour piano de Haydn que l’accordéoniste suisse Viviane Chassot a interprété cette année avec l’orchestre de chambre de Bâle.
Après avoir beaucoup progressé, nous avons atteint un point mort. Aujourd’hui beaucoup d’aspects se répètent dans ce développement, surtout par rapport à la perception du public.
Je souhaiterais contribuer à donner un nouvel élan à l’accordéon et je m’engage là où je considère qu’il est nécessaire et utile d’agir.


Vous représentez aujourd’hui « Accordéon Suisse » auprès de j+m. Quelle importance attribuez-vous à votre association, en particulier par rapport à l’encouragement de la relève ?
Accordéon Suisse remplit une tâche précieuse au service de l’encouragement de la relève. Des études scientifiques attestent l’importance du jeu d’ensemble pour le développement d’un élève. Les premières années de l’enseignement instrumental sont laborieuses. Dans un groupe, l’esprit d’équipe peut s’épanouir, les heures de pratique se multiplient et l’apprentissage inconscient par l’écoute et le ressenti collectifs favorisent et accélèrent le développement musical.
L’encouragement des talents implique aussi d’avoir des personnes compétentes à la tête de l’association et d’exiger et encourager la découverte de nouveaux répertoires et un travail en phase avec son temps.


La mise en réseau des associations musicales amateurs et professionnelles est devenue une nécessité. Que peuvent et doivent accomplir ensemble les 17 associations réunies sous l’égide de j+m?
Pour moi, le mot le plus important dans votre question est « ensemble ». Il est évident que les jeunes gens devraient jouer de la musique. Mais comment la transmettre, quelles formes peuvent être envisagées, et quelles démarches se révèlent utiles à la cause : pour répondre à ces questions, l’échange au sein du réseau d’associations me paraît nécessaire. Il ne peut être que profitable à tous.

Association jeunesse + musique

Président

Hector Herzig
téléphone portable 076 321 54 64
hector.herzig@jugendundmusik.ch

Secrétariat

jeunesse+musique
3800 Interlaken
Telefon 033 821 67 54
info@jugendundmusik.ch

Rédaction pages j+m

Niklaus Rüegg
Mobiltelefon 079 708 90 74
niklaus.rueegg@jugendundmusik.ch

Compte postale

60-364543-7

AGENDA

Ven 15.09.2017
17h00 – 18h00
Assemblée générale
Buffet de la gare, Olten 

Manifestations